? L¡¯alimentation industrialis¨¦e conduit aux maladies chroniques et aux maladies infectieuses ?

Par Thierry Souccar - Journaliste et auteur scientifique, directeur de laNutrition.fr Publi¨¦ le 04/05/2022 Mis ¨¤ jour le 04/05/2022
Point de vue

Le Dr Hernando Salcedo Fidalgo d¨¦fend dans les instances internationales le droit ¨¤ l'alimentation, et lutte contre la globalisation de la malbouffe. Il pr¨¦conise un changement radical des pratiques alimentaires et agricoles.

Hernando Salcedo Fidalgo est m¨¦decin et coordonnateur de la th¨¦?matique Nutrition de FIAN Colombie. Il est ¨¦galement titulaire d¡¯un master en sociologie de l¡¯?cole des Hautes ?tudes en Sciences Sociales de Paris. Proche de la chercheuse M¨¦lissa Mialon, qui a ¨¦crit Big Food & Co, il demande une remise ¨¤ plat des pratiques agricoles et industrielles pour assurer ¨¤ tous une alimentation de qualit¨¦, pr¨¦server la sant¨¦ et prot¨¦ger l'environnement.

LaNutrition?: Qu¡¯est-ce que l¡¯association FIAN, ¨¤ laquelle vous appartenez??

Dr Hernando Salcedo Fidalgo?: FIAN, acronyme de Food International Advocacy Network, est n¨¦e il y a plus de 30 ans issue d¡¯un groupe d¡¯Amnistie International. ?FIAN d¨¦fend le droit ¨¤ une alimentation et une nutrition ad¨¦quates dans le monde. FIAN a 50 antennes, dont une en Colombie. Au niveau international, nous sommes tr¨¨s pr¨¦sents au Comit¨¦ de s¨¦curit¨¦ alimentaire de la FAO par le biais du M¨¦canisme de la Soci¨¦t¨¦ Civile dont nous faisons partie. Nous avons jou¨¦ un r?le important dans la mise au point de directives alimentaires, et sur les questions d¡¯agro-¨¦cologie.

Quelles actions menez-vous ¨¤ l¡¯¨¦chelle locale??

On a eu ¨¤ d¨¦fendre le droit ¨¤ l¡¯alimentation, par exemple dans le cas d¡¯une mine de charbon ¨¤ ciel ouvert qui a entra?n¨¦ le d¨¦placement de communaut¨¦s, donc une urgence alimentaire. Nous sommes aussi intervenus dans le cas de la construction du barrage hydro¨¦lectrique Sogomaso qui a d¨¦plac¨¦ plusieurs dizaines de familles rurales. Nous avons men¨¦ des actions locales et aupr¨¨s de la Cour internationale des droits de l¡¯homme. Depuis 3 ans, nous sommes engag¨¦s dans la d¨¦fense des droits alimentaires des enfants et des adolescents en Colombie qui sont expos¨¦s aux aliments ultra-transform¨¦s (AUT), notamment via les programmes d¡¯alimentation scolaire.

Nous luttons contre ce syst¨¨me de production de la malbouffe. Nous avons obtenu le vote au parlement colombien d¡¯une loi contre la malbouffe, avec la mise en place d¡¯un dispositif d¡¯¨¦tiquetage alimentaire pour alerter sur la pr¨¦sence d¡¯AUT et pour prot¨¦ger l¡¯alimentation servie en milieu scolaire. La section nutrition de FIAN Colombie a ¨¦t¨¦ l¡¯un des acteurs principaux de la loi, appuy¨¦e par une grande association de parents d¡¯¨¦l¨¨ves et plusieurs ONG du pays, dont le tout constitue aujourd¡¯hui une coalition.

L¡¯¨¦tiquetage que vous d¨¦fendez est-il diff¨¦rent du Nutri-Score??

Oui, en Colombie, la recherche a conduit ¨¤ la mise au point d¡¯un octogone noir qui a une fonction d¡¯alerte. Pas une forme ronde, car le rond est associ¨¦ ¨¤ la promotion. L¡¯alerte n¡¯est pas bas¨¦e sur des limites de concentration en certains nutriments comme le Nutri-Score, mais sur la pr¨¦sence d¡¯un aliment ultra-transform¨¦. Cet ¨¦tiquetage doit ¨ºtre mis en place , le texte de loi a ¨¦t¨¦ approuv¨¦ mais le minist¨¨re de la sant¨¦, en accord avec l¡¯industrie, veut un ¨¦tiquetage ??interpr¨¦t¨¦??. Une p¨¦tition circule actuellement pour demander au minist¨¨re la stricte application de la loi, pas son interpr¨¦tation.

La population fran?aise reste assez peu consciente des probl¨¨mes pos¨¦s par les aliments ultra-transform¨¦s. Est-ce diff¨¦rent en Colombie??

La population colombienne a peu ¨¤ peu ¨¦t¨¦ sensibilis¨¦e ¨¤ la diff¨¦rence entre un aliment et ??quelque chose de comestible?? qui est la d¨¦finition d¡¯un AUT. En France, du fait de la pr¨¦sence du Nutri-Score, il y a confusion sur ce qu¡¯est un aliment, puisque de vrais aliments peuvent avoir un mauvais Nutri-Score, et ¨¤ l¡¯inverse, des AUT peuvent se voir d¨¦cerner un bon Nutri-Score.

Dans des articles r¨¦cents vous expliquez que l¡¯alimentation industrialis¨¦e conduit non seulement ¨¤ l¡¯ob¨¦sit¨¦ et aux maladies chroniques non transmissibles, mais aussi aux maladies infectieuses dont la COVID-19.

En f¨¦vrier 2018, la Commission Lancet a publi¨¦ un article qui fait ¨¦tat d¡¯un lien entre la consommation d¡¯ali?ments industrialis¨¦s, l¡¯ob¨¦sit¨¦ et les maladies chroniques, et les ¨¦cosyst¨¨mes d¨¦grad¨¦s. La production industrielle de produits alimentaires est donc responsable ¨¤ la fois des mala?dies chroniques non transmissibles et de la fragilisation des ¨¦cosyst¨¨mes.

Or le risque de maladies infectieuses est lui-m¨ºme un indicateur du d¨¦clin de la biodi?versit¨¦. La fragilit¨¦ des ¨¦cosyst¨¨mes facilite la transmission des infections d¡¯une esp¨¨ce ¨¤ l¡¯autre, des zoonoses d¡¯autres esp¨¨ces ¨¤ l¡¯esp¨¨ce humaine et vice versa. L¡¯impact le plus important sur la biodiversit¨¦ ¨¤ l¡¯heure actuelle vient des pratiques de l¡¯industrie agro-alimentaire, c¡¯est-¨¤-dire l¡¯utilisation de pesticides, la prolif¨¦ration des monocultures extensives, l¡¯expansion et l¡¯intensification de l¡¯¨¦levage indus?triel. L¡¯industrie agro-alimentaire a cr¨¦¨¦ les conditions propices ¨¤ l¡¯¨¦mergence de la pand¨¦mie actuelle. Les maladies infectieuses que l¡¯on croyait vaincues re?viennent sur le devant de la sc¨¨ne dans ce mod¨¨le o¨´ les maladies chroniques non transmissibles c?toient les nou?velles maladies transmissibles.

Cela signifie-t-il que les r¨¦ponses ¨¤ la pand¨¦mie passent par un changement de pratiques alimentaires??

Oui. L¡¯organisation mondiale de la sant¨¦ l¡¯a toujours reconnu. Par exemple, le 20 janvier 2022, des r¨¦unions et des webinaires ont ¨¦t¨¦ organis¨¦s ¨¤ l¡¯OMS et l¡¯un des webinaires portait sur ??r¨¦gime sain et durable et COVID-19??. Mais il y a une vraie difficult¨¦ ¨¤ passer ¨¤ l¡¯action. On s¡¯est focalis¨¦ sur la vaccination, et rien n¡¯a ¨¦t¨¦ fait au niveau des syst¨¨mes alimentaires. Il y a l¨¤ une forme de r¨¦ductionnisme extr¨ºme. M¨ºme carence au niveau national. En France, par exemple, on dispose d¡¯enqu¨ºtes ¨¦pid¨¦miologiques approfondies, on conna?t les apports ¨¦nerg¨¦tiques, les apports en nutriments, les modes de consommation par cat¨¦gorie de population et par r¨¦gion, mais ces donn¨¦es ne sont pas utilis¨¦es pour conduire une politique publique de r¨¦ponse ¨¤ la pand¨¦mie. C¡¯est incompr¨¦hensible.

Que faudrait-il faire au plan international?pour promouvoir une alimentation saine et durable ?

Dans un article r¨¦cent nous avons fait 6 propositions. Nous demandons entre autres une action politique collective exigeant des ?tats une sortie d¨¦finitive du r¨¦gime alimentaire agro-industriel. Cela n¡¯est possible qu¡¯au moyen d¡¯une production agricole paysanne, ethnique, familiale, communautaire et agro¨¦cologique dirig¨¦e par les femmes, qui ont d¨¦montr¨¦ leur capacit¨¦ ¨¤ nourrir le monde. Nous souhaitons aussi que s¡¯organise la d¨¦fense de biens communs tels que les ? vrais ? aliments, l¡¯eau, l¡¯es?pace, les biotes, afin qu¡¯ils soient ¨¦chang¨¦s et partag¨¦s en dehors des int¨¦r¨ºts du march¨¦.

Comment encadrer les pratiques de l¡¯industrie agro-alimentaire ?

Au niveau des Nations Unies comme celui des gouvernements, il faut ¨¦viter que le priv¨¦ influence les politiques, les pratiques des professionnels de sant¨¦ et l¡¯¨¦ducation. Il faut interdire toute interf¨¦rence dans la sph¨¨re politique, les h?pitaux le syst¨¨me scolaire. Ensuite, il faut se pencher sur le sujet des taxes. En Colombie, pour l¡¯¨¦laboration du nouveau projet de loi on a propos¨¦ de taxer les boissons industrielles, et utiliser les produits des taxes pour le financement de la sant¨¦. On nous a oppos¨¦ que les taxes ont un impact n¨¦gatif sur l¡¯emploi, mais c¡¯est un faux argument. La question des taxes est importante et elle doit ¨ºtre ouverte. Enfin, il faut mettre un terme ¨¤ l¡¯influence de l¡¯agro-alimentaire sur la recherche. L¡¯argent de l¡¯industrie ne doit pas financer la recherche au risque de nuire ¨¤ l¡¯¨¦vidence scientifique et l¡¯objectivit¨¦.

Lire aussi?Dr Anthony Fardet : ? Les aliments ultra-transform¨¦s ab?ment notre sant¨¦ et celle de la plan¨¨te. ?

?

La s¨¦lection

Publicit¨¦

Les meilleurs livres et compl¨¦ments alimentaires s¨¦lectionn¨¦s pour vous par NUTRISTORE, la boutique de la nutrition.

D¨¦couvrir la boutique logo Nutrivi

A d¨¦couvrir ¨¦galement

Back to top