Le Nutri-Score, c'est quoi ?

Par Sarah Amiri - Di¨¦t¨¦ticienne et journaliste scientifique Publi¨¦ le 21/06/2022 Mis ¨¤ jour le 24/06/2022
Choisir ses aliments

L'¨¦tiquetage du Nutri-Score est cens¨¦ refl¨¦ter les qualit¨¦s nutritionnelles d¡¯un aliment et aider le consommateur ¨¤ faire le bon choix pour sa sant¨¦. Est-il r¨¦ellement fiable ? D¨¦cryptage.

Qu'est-ce que le Nutriscore ? Est-il obligatoire ?

D¨¦finition

Le Nutri-Score a ¨¦t¨¦ mis en place pour la premi¨¨re fois en France en 2017 dans le cadre du r¨¨glement europ¨¦en EU n¡ã1169/2011, dit r¨¨glement INCO. Ce score se base sur les travaux mis au point par les ¨¦quipes du professeur Serge Hercberg ainsi que l¡¯expertise de l¡¯Agence nationale de s¨¦curit¨¦ sanitaire (ANSES) et du Haut Conseil de la Sant¨¦ Publique (HCSP). Depuis son lancement en France, plusieurs pays ont d¨¦cid¨¦ de recommander son utilisation: la Belgique, la Suisse, l¡¯Allemagne, l¡¯Espagne, les Pays-Bas et le Luxembourg.

Le Comit¨¦ de pilotage du nutriscore, compos¨¦ de repr¨¦sentants de l'industrie agroalimentaire, du minist¨¨re de l'Economie et des Finances et de la Direction g¨¦n¨¦rale de la consommation, de la concurrence et de la r¨¦pression des fraudes (DGCCRF), a ¨¦t¨¦ cr¨¦¨¦ en juillet 2017

C¡¯est un syst¨¨me d¡¯information nutritionnelle sous la forme de 5 couleurs et 5 lettres de A ¨¤ E cens¨¦ refl¨¦ter les qualit¨¦s nutritionnelles d¡¯un produit, et qui varie du A/vert (le plus favorable) au B/jaune, C/orange, D/rose ou E/rouge (le moins favorable). Ce syst¨¨me est bas¨¦ sur un score obtenu ¨¤ partir de plusieurs crit¨¨res nutritionnels choisis par l¡¯Agence britannique des aliments (Food Standards Agency) sur la base des recommandations alimentaires officielles. Il a ¨¦t¨¦ choisi et impos¨¦ par le responsable du Programme national nutrition sant¨¦. Les entreprises agroalimentaires apposent ce logo sur la face avant de l'emballage de leur produit sur la base du volontariat.

? lire aussi : Nutri-Score : que penser du premier bilan officiel ? et Revers europ¨¦en pour le Nutri-Score ??

Comment est-il calcul¨¦ ?

Crit¨¨res consid¨¦r¨¦s comme d¨¦favorables?: ¨¦nergie, sucres simples, graisses satur¨¦es, sodium. Des points de 0 ¨¤ 10 sont attribu¨¦s ¨¤ chacun de ces ¨¦l¨¦ments selon leur teneur. Ce score N peut donc aller de 0 (le plus favorable) ¨¤ 40 (le moins favorable).

Points Energie (kJ) Graisses satur¨¦es (g) Sucres (g) Sodium (mg)
0 ¡Ü335 ¡Ü1 ¡Ü4.5 ¡Ü90
1 >335 >1 >4.5 >90
2 >670? >2 >9 >180
3 >1005 >3 >13.5 >270
4 >1340 >4 >18 >360
5 >1675 >5? >22.5 >450
6 >2010 >6 >27 >540
7 >2345 >7? >31 >630
8 >2680 >8 >36 >720
9 >3015? >9 >40 >810
10 >3350? >10 >45 >900

Exemple de calcul pour N
Ma?s doux en conserve (pour 100 g)?: 298 kJ, 0,3 g de graisses satur¨¦es, 5,5 g de sucres, 20 mg de sodium
N = 0+ 0+ 1 + 0 = 1

Crit¨¨res consid¨¦r¨¦s comme favorables?: teneur en fruits/l¨¦gumes/noix, fibres, prot¨¦ines. Des points de 0 ¨¤ 5 sont attribu¨¦s ¨¤ chacun de ces ¨¦l¨¦ments selon leur teneur. Ce score P peut donc aller de 15 (le plus favorable) ¨¤ 0 (le moins favorable).

Points Teneur en fruits, l¨¦gumes et noix (%) ?Fibres (g) Prot¨¦ines (g)
0??? ¡Ü40 ¡Ü0.7 ¡Ü1.6
1 40 >0.7 >1.6
2?? >60 >1.4 >3.2
3?? >60 >2.1 >4.8
4?? >60 >2.8 >6.4
5?? >80 >3.5 >8.0

A noter : la pomme de terre, la patate douce, le taro, le manioc et le tapioca ne sont pas pris en compte dans les fruits, l¨¦gumes et noix.

Exemple de calcul pour P
Ma?s doux en conserve (pour 100 g)?: teneur en l¨¦gumes : pr¨¨s de 100%, fibres : 3,8 g, prot¨¦ines : 2,5 g
P = 5 + 5 + 1 = 11

Calcul de la couleur
Si N <11, le score final est N-P
Si N ¡Ý 11, on ne compte pas de point pour les prot¨¦ines.

  • Si les points pour les fruits, l¨¦gumes et noix = 5, alors score = N - P
  • Si les points pour les fruits, l¨¦gumes et noix < 5, alors score = N - (points pour les fibres) + (points pour les fruits, l¨¦gumes et noix)

Les notes th¨¦oriques du score final vont donc de -15 (le plus favorable) ¨¤ +40 (le plus d¨¦favorable).

Des couleurs et des lettres sont attribu¨¦s en fonction du score final. Pour les aliments solides : A/vert fonc¨¦ (de mini ¨¤ -1) ; B/vert clair (de 0 ¨¤ 2) ; C/orange clair (de 3 ¨¤ 10) ; D/orang¨¦ moyen (de 11 ¨¤ 18) ; E/rouge (de 19 ¨¤ max).

Dans le cas de notre ma?s en bo?te : S = N - P = 1 -11 = - 10. Sa couleur est donc le A/vert.

Les situations particuli¨¨res
Pour ne pas p¨¦naliser les fromages, conseill¨¦s en France ¨¤ raison de 3 ¨¤ 4 laitages par jour, la teneur en prot¨¦ines est prise en compte m¨ºme si N ¡Ý 11.
Des points diff¨¦rents sont attribu¨¦s aux mati¨¨res grasses en fonction de leurs teneurs en acides gras satur¨¦s.

Points Graisses satur¨¦es (g)
0 ?¡Ü6
1 >6
2 ?>10
3 ?>14
4 ?>18
5 ?>22
6 ?>26
7 ?>30
8 ?>34
9 ?>38
10 ?>42

Le score nutritionnel pour le lait et les laits v¨¦g¨¦taux est calcul¨¦ avec la formule g¨¦n¨¦rale et non la formule pour les boissons.
Les seuils des points pour l'¨¦nergie et les sucres sont modifi¨¦s pour les boissons :

Points? Energie (kJ) Sucres (g)
0 0 0
1 ¡Ü30 ¡Ü1,5 ou ¨¦dulcorants
2 >30 >1,5
3 >60 >3
4 >90 >4,5
5 >120 >6
6 >150 >7,5
7 >180 >9
8 >210 >10,5
9 >240 >12
10 >270 >13,5

L¡¯attribution des points pour les sucres prend en compte la pr¨¦sence d¡¯¨¦dulcorants, pour lesquels la grille maintient les scores sucres simples ¨¤ 1 (au lieu de 0).Pour les boissons chaudes non sucr¨¦es (th¨¦, caf¨¦), afin de maintenir leur score ¨¤ 0 (identique ¨¤ l¡¯eau), le score KJ a ¨¦t¨¦ maintenu ¨¤ 0 si les sucres simples sont ¨¤ 0.

Est-ce que le Nutriscore est fiable ?

Les crit¨¨res retenus dans ce score sont-ils pertinents ?

Oui

Pour ce qui est de l¡¯¨¦nergie, des fruits/l¨¦gumes, des fibres et (en partie) des sucres (le score nutritionnel utilise le qualificatif de ? sucres simples ?, qui correspond ¨¤ une r¨¦alit¨¦ chimique mais pas nutritionnelle, et a depuis 30 ans ¨¦t¨¦ remplac¨¦ par la notion d¡¯index glyc¨¦mique).

Pas vraiment

C¡¯est plus douteux pour la teneur en sodium ; en effet des aliments apportant d¡¯autres sels de sodium que le chlorure de sodium se verront p¨¦nalis¨¦s, alors que seul le chlorure de sodium est cens¨¦ poser probl¨¨me (un d¨¦bat existe malgr¨¦ tout entre chercheurs sur la nocivit¨¦ du sel). De plus, les effets n¨¦gatifs du chlorure de sodium ne sont v¨¦ritablement document¨¦s que dans le cas d¡¯un apport en potassium faible. Or la teneur en potassium n¡¯a pas ¨¦t¨¦ retenue (pas plus que les vitamines et autres min¨¦raux).De m¨ºme, le score n¨¦gatif attribu¨¦ aux graisses satur¨¦es para?t en d¨¦calage avec des donn¨¦es r¨¦centes. C¡¯est ¨¦galement douteux pour la teneur en prot¨¦ines, dont les Fran?ais ne manquent absolument pas.

Non

C¡¯est extr¨ºmement contestable pour les fromages, qui, parce qu¡¯ils figurent parmi les aliments conseill¨¦s contre les fractures (¨¤ tort) dans le programme national nutrition sant¨¦ (3 produits laitiers par jour) b¨¦n¨¦ficient d¡¯un traitement de faveur.

Pourquoi ce score n'assure pas une qualit¨¦ nutritionnelle optimale

Ce score est imparfait dans la mesure o¨´ il ne tient pas compte de :

  • L¡¯index glyc¨¦mique de l¡¯aliment (qui permet de faire la diff¨¦rence entre des glucides de bonne qualit¨¦ et des glucides sans int¨¦r¨ºt)
  • La teneur en vitamines et min¨¦raux
  • La qualit¨¦ et l¡¯¨¦quilibre de ses corps gras
  • La qualit¨¦ des prot¨¦ines (plut?t que leur quantit¨¦)
  • La teneur en acides gras trans (industriels et de ruminants)
  • La pr¨¦sence d¡¯additifs

? lire : Les pires aliments du supermarch¨¦?

Par ailleurs, ce score, ¨¤ vocation globale, ne permet pas de comparer correctement des produits d'un m¨ºme rayon.

Au final, on a le sentiment que ce score nutritionnel a ¨¦t¨¦ choisi pour conforter et renforcer les messages du Programme national nutrition sant¨¦ : manger plus de fruits et l¨¦gumes, de f¨¦culents, de viande et de produits laitiers, moins de graisses, de sucre, de sel.

? lire aussi : ? Mangez moins gras ?, une obsession malsaine

Or certains de ces messages sont contestables dans la mesure o¨´ ils refl¨¨tent des connaissances scientifiques ¨¦cul¨¦es, comme l¡¯accent mis sur les laitages et les f¨¦culents ou encore la d¨¦fiance vis-¨¤-vis des graisses. D¡¯ailleurs, non seulement ces messages n¡¯ont pas permis de faire baisser la pr¨¦valence de l¡¯ob¨¦sit¨¦ comme s¡¯y engageait le PNNS en 2001, mais ils se sont accompagn¨¦s au contraire d¡¯une explosion de l¡¯ob¨¦sit¨¦ et du diab¨¨te.

Le score par Nutriscore favorise fortement les aliments source d¡¯amidon comme les corn flakes (pourtant ¨¤ ¨¦viter en raison d¡¯un index glyc¨¦mique ¨¦lev¨¦). Il p¨¦nalise les aliments sources de graisses. La mise en place de cet ¨¦tiquetage va contraindre les industriels, s¡¯ils veulent apposer des pastilles vertes ou oranges sur leurs emballages, certes ¨¤ r¨¦duire la part des sucres ajout¨¦s et du sel et augmenter les fibres, mais aussi ¨¤ r¨¦duire les graisses et les remplacer par des glucides, y compris raffin¨¦s comme les produits c¨¦r¨¦aliers ou encore les pommes de terre. Or c¡¯est pr¨¦cis¨¦ment le remplacement des graisses par les glucides (notamment raffin¨¦s) qui est accus¨¦ de favoriser le surpoids.

? lire : Le surpoids et l¡¯ob¨¦sit¨¦ en France

Est-on en meilleure sant¨¦ si on suit ce score nutritionnel ?

L¡¯¨¦tiquetage par Nutri-score semble plut?t pertinent pour environ 2/3 des produits concern¨¦s. Il ne l¡¯est pas pour les autres, avec dans certains cas, des produits ¨¦tiquet¨¦s vert ou jaune qu¡¯il vaudrait mieux en r¨¦alit¨¦ ¨¦viter, et, ¨¤ l¡¯inverse, des produits plut?t int¨¦ressants qui vont se voir attribuer la m¨ºme couleur repoussoir que des produits sans int¨¦r¨ºt nutritionnel. Pour tenter de d¨¦montrer l¡¯int¨¦r¨ºt de leur syst¨¨me d¡¯¨¦tiquetage nutritionnel, les ma?tres d¡¯?uvre ont men¨¦ leurs propres ¨¦tudes scientifiques ¨¤ partir de donn¨¦es recueillies sur les cohortes SU.VI.MAX et Nutrinet. Selon eux, les personnes dont l¡¯alimentation re?oit les moins bonnes notes dans ce score nutritionnel auraient un risque de syndrome m¨¦tabolique augment¨¦ de 43% par rapport ¨¤ celles dont l¡¯alimentation est la mieux not¨¦e.

De la m¨ºme mani¨¨re, ils estiment que le risque de cancer est augment¨¦ de 34% lorsqu¡¯on suit un r¨¦gime alimentaire mal not¨¦ par ce score nutritionnel. Ces r¨¦ductions de risque, qui sont tr¨¨s importantes, sont peu cr¨¦dibles. Par exemple, une ¨¦tude similaire faite par Harvard sur un ¨¦chantillon de population plus large et avec un autre syst¨¨me d¡¯¨¦tiquetage nutritionnel ¨C pourtant consid¨¦r¨¦ comme plus pertinent que le syst¨¨me fran?ais, trouve que l¡¯adh¨¦sion ¨¤ un score de qualit¨¦ nutritionnelle ¨¦lev¨¦ n¡¯a pas d¡¯influence sur le risque de cancer, ce qui est coh¨¦rent avec ce que l¡¯on sait de l¡¯impact des choix alimentaires sur le risque global de cancer. Il a une influence modeste sur d¡¯autres param¨¨tres comme la mortalit¨¦ toutes causes.

Il faut aussi noter que :

  • Les promoteurs du score nutritionnel fran?ais figurent parmi les auteurs des ¨¦tudes men¨¦es pr¨¦cis¨¦ment pour l¡¯imposer, ce qui introduit un conflit d¡¯int¨¦r¨ºt et fait planer le doute sur l¡¯impartialit¨¦ des r¨¦sultats.
  • Ces ¨¦tudes ont ¨¦t¨¦ conduites sur un nombre relativement faible de personnes, avec un risque de distorsion statistique.
  • Il s¡¯agit d¡¯¨¦tudes d¡¯observation qui ne permettent pas de conclure ¨¤ une relation de cause ¨¤ effet (d¡¯autres facteurs du mode de vie ont pu entrer en jeu, le r¨¦gime alimentaire pouvant n¡¯¨ºtre qu¡¯un marqueur d¡¯un comportement plus large).
  • Le fait que ce score nutritionnel puisse conduire ¨¤ de meilleurs choix pour la sant¨¦, ne signifie pas que d¡¯autres types d¡¯information bas¨¦s sur d¡¯autres crit¨¨res ne peuvent pas faire mieux (lire ci-dessous).

Ce score nutritionnel constitue-t-il le meilleur syst¨¨me d¡¯¨¦tiquetage ?

Des chercheurs canadiens de l¡¯universit¨¦ McGill ont compar¨¦ r¨¦cemment 4 syst¨¨mes d¡¯¨¦tiquetage nutritionnel dont le score nutritionnel adopt¨¦ en France. Il s¡¯agit d¡¯une ¨¦tude ind¨¦pendante, financ¨¦e par le Natural Sciences and Engineering Research Council of Canada (NSERC). Elle a v¨¦rifi¨¦ la validit¨¦ de chacun des syst¨¨mes, leur praticit¨¦ et si elle conduisait ¨¤ de meilleurs choix nutritionnels chez le consommateur.Le nutri-score retenu en France arrive avant-dernier en termes de temps n¨¦cessaire pour le d¨¦crypter et ne conduit qu¡¯¨¤ une ? am¨¦lioration m¨¦diocre de la qualit¨¦ nutritionnelle ? de l¡¯alimentation. Le vainqueur est le syst¨¨me am¨¦ricain (priv¨¦) NuVal : c¡¯est celui qu¡¯on identifie le plus vite et surtout celui qui conduit aux meilleurs choix nutritionnels. NuVal attribue un score de 1 ¨¤ 100 aux aliments, selon un algorithme propri¨¦taire.En 2011, comme on l¡¯a vu, des chercheurs de Harvard ont ¨¦valu¨¦ l¡¯impact de l¡¯adh¨¦sion au score NuVal sur 62 284 femmes et 42 382 hommes, un ¨¦chantillon largement sup¨¦rieur ¨¤ ceux examin¨¦s dans les ¨¦tudes fran?aises sur le Nutriscore.

R¨¦sultat : un score nutritionnel NuVal ¨¦lev¨¦ est associ¨¦ ¨¤ des r¨¦ductions "plausibles" du risque de maladie chronique de l¡¯ordre de 9 ¨¤ 12%, de 21 ¨¤ 23% pour le diab¨¨te, de 10 ¨¤ 11% pour la mortalit¨¦ toutes causes. Il n¡¯y a pas d¡¯impact sur le cancer.

Le Nutriscore compar¨¦ aux crit¨¨res du Bon choix au supermarch¨¦ ?

L'ancienne ministre de la sant¨¦ Marisol Touraine a salu¨¦ l¡¯adoption du Nutriscore dans la loi sant¨¦ le 24 f¨¦vrier 2015 par un tweet qui a fait se gausser les r¨¦seaux sociaux : ? Le cassoulet parfois plus ¨¦quilibr¨¦ que le poisson cuisin¨¦ ? Contre-intuitif mais vrai. Avec la loi de sant¨¦, enfin des rep¨¨res clairs ! ?, a-t-elle tweet¨¦.La ministre s¡¯appuie probablement sur un document de Que Choisir, qui a appliqu¨¦ l¡¯¨¦tiquetage nutritionnel fran?ais ¨¤ plusieurs plats en conserves, dont le ? cassoulet mitonn¨¦ ? de William Saurin. En utilisant ces crit¨¨res, Que Choisir a d¨¦cern¨¦ un feu vert ¨¤ ce plat, dont voici la composition :- Sauce : eau, saindoux, concentr¨¦ de tomate, farine de bl¨¦, sel, sucre, ar?mes.- Haricots blancs pr¨¦cuits (33%).- Charcuterie et viande (22%) : saucisses fum¨¦es et saucisson (viande de porc, eau, viande de dinde, couenne de porc, maigre de t¨ºte de porc, farine de bl¨¦, gras de porc, fibres de pois, sel, prot¨¦ines de soja, g¨¦lifiant : E407a, stabilisants : E450, E452, conservateurs : E250, E316, prot¨¦ines de lait, ¨¦paule de porc pr¨¦par¨¦e en salaison (eau, sel, stabilisants : E451, E452, conservateur : E250).

?Le Bon choix au supermarch¨¦, au contraire, attribue une mauvaise note au cassoulet William Saurin (non mitonn¨¦), dont la composition est encombr¨¦e d¡¯additifs en tous genres.

Voici quelques exemples de divergences majeures entre nos crit¨¨res et ceux du Nutriscore.

Produit? Notation Bon Choix Score Feux Tricolores
Pizza Carrefour 4 Saisons Bien B/Jaune
Kellogg¡¯s corn flakes A ¨¦viter B/Jaune
Pain de mie nature Harry¡¯s 100% mie A ¨¦viter B/Jaune
Huile d¡¯olive vierge extra (toutes marques) Bien D/Rose
Filets de maquereaux ¨¤ l¡¯huile d¡¯olive Belle-Iloise Bien D/Rose
Cordons bleus filets de poulet Auchan A ¨¦viter B/Jaune
Taillefine yaourt aux fruits A ¨¦viter A/Vert
B¨¦n¨¦dicta mayonnaise comme ¨¤ la maison Bien D/Rose
Baguette courante A ¨¦viter B/Jaune
Tagliatelles au poulet Weight Watchers A ¨¦viter A/Vert
Monoprix saucisses lentilles A ¨¦viter A/Vert
Petit beurre LU Bien E/Rouge
Country potatoes McCain A ¨¦viter A/Vert

Conclusion : le Nutri-score peut se r¨¦v¨¦ler int¨¦ressant dans deux cas sur trois. Ce n'est pas mal, et on peut consid¨¦rer que c'est un pas dans la bonne direction. Mais c'est insuffisant pour un outil cens¨¦ informer de mani¨¨re fiable le consommateur. Dans l'incertitude, le consommateur averti devra continuer de lire les ¨¦tiquettes dans le d¨¦tail, ou se fier ¨¤ des s¨¦lections comme celles du Bon choix.

Pour aller plus loin, lire : Que vaut le Nutriscore ?

La s¨¦lection

Publicit¨¦

Les meilleurs livres et compl¨¦ments alimentaires s¨¦lectionn¨¦s pour vous par NUTRISTORE, la boutique de la nutrition.

D¨¦couvrir la boutique logo Nutrivi

A d¨¦couvrir ¨¦galement

Back to top